Le gouvernement débloque 5 millions d’euros pour la sécurité des élus

Balise Athéna : La Solution Optimale pour la sécurité des Élus en France

Agressions d’élus, injures, menaces de mort… se font le plus souvent au nom du peuple. La recrudescence des attaques contre les élus français ces dernières années a incité le gouvernement à mettre en place un fonds de 5 millions d’euros pour intensifier leur sécurité.

Dans une récente interview avec Le Monde, la ministre des Collectivités territoriales, Dominique Faure, a détaillé ce programme de cinq millions d’euros destiné à améliorer la sécurité des élus. Une des principales mesures de ce plan est la mise en place d’une protection juridique systématique. “La procédure actuelle, où un maire doit délibérer au sein du conseil municipal pour obtenir une protection juridique, va être révolue”, a indiqué la ministre Faure.

De plus, l’Etat prendra en charge les coûts d’assurance pour toutes les municipalités de moins de 10 000 résidents, une amélioration par rapport au seuil actuel de 3 500 résidents. Tout élu subissant une agression aura également droit à un soutien psychologique, extensible à sa famille.

Un fichier a été créé pour une intervention policière accélérée. Plus de 5 000 élus, dont 1 769 maires, s’y sont inscrits. De plus, un dispositif d’alerte rapide, sous forme de boîtier, est disponible pour les élus demandeurs. De plus, un budget de trois millions d’euros sera affecté à l’installation de caméras de surveillance et à la sécurisation des zones autour des mairies ou des résidences des maires. Par ailleurs, une nouvelle loi est prévue pour l’automne 2023 visant à durcir les peines pour les agressions contre les élus, les alignant sur celles des attaques contre des fonctionnaires en uniforme.

Mme Faure a également souligné les conséquences financières des récentes émeutes à Nanterre, évoquant des dommages s’élevant à “150 millions d’euros” aux infrastructures publiques.

 

D’autres mesures comprennent la classification du harcèlement contre les élus comme une circonstance aggravante. De plus, en cas de non-poursuite, une justification claire sera exigée.

Les chiffres du ministère de l’Intérieur montrent une augmentation de 32% des plaintes pour agressions verbales ou physiques envers les élus en 2022 par rapport à l’année précédente. Cependant, Dominique Faure a mentionné une tendance à la baisse en 2023. La plupart des victimes étaient des maires ou des membres du conseil municipal.

La balise Athéna répond parfaitement à ces mesures et demeure la solution la plus sûre à déployer. Sans contrainte de distance, elle s’adapte idéalement aux besoins territoriaux des élus, garantissant leur protection dans l’exercice de leurs fonctions.

Articles similaires

Actualités My Keeper

Différencier les alertes :Guide pratique pour une réponse efficace

Différencier les alertes est crucial pour garantir une réaction appropriée à chaque situation.
Chaque alerte nécessite une réponse spécifique afin de permettre une intervention rapide et efficace des secours et/ou des forces de l’ordre.

Actualités My Keeper

Économisez avec SecurIT sans Compromis !

Economisez tout en restant en sécurité. Les avancées technologiques dans le domaine de la sécurité ne cessent de redéfinir la manière dont nous protégeons nos

Notre chaîne Youtube

Vous appréciez notre contenu ?

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle

Recevez nos derniers articles en matière de sécurité mais aussi nos actualités et offres en cours !