Qu’est-ce que le dispositif DATI PTI “Homme mort” ?

Le dispositif DATI (dispositif d’alarme du travailleur isolé) est un boîtier PTI permettant d’émettre une alerte en cas de situation jugée dangereuse pour un travailleur isolé. Le dispositif “Homme mort” est l’une des utilisations du DATI qui déclenche une alerte automatique lorsque l’appareil détecte une absence de mouvement ou une chute de son utilisateur.

Comment fonctionne le dispositif “Homme mort” ?

Le mode de fonctionnement d’un DATI “Homme mort” est plutôt simple. Lorsque le dispositif d’alerte détecte une absence totale de mouvement durant une période de 30 secondes à 3 minutes selon le paramétrage, ou bien quand l’accéléromètre détecte une perte de verticalité, ce qui correspond à un angle de plus de 60 degrés pour les balises My Keeper, il lance un signal pouvant être directionnel voire géolocalisable comme pour nos balises. Il faut noter qu’avant le lancement de l’alerte par l’appareil, ce dernier laisse généralement 10 secondes supplémentaires à l’utilisateur pour annuler le message d’alerte si il n’a pas lieu d’être.

A qui s’adresse-t’il?

Ce dispositif peut s’avérer utile pour des profils divers de travailleurs isolés. Parmi eux, on compte par exemple:

  • Les professions où le risque de choc ou de chute sont importants tels que les ouvriers de chantier ou les réparateurs
  • Les travailleurs étant amenés à travailler dans des conditions extrêmes notamment des altitudes ou des températures inhabituelles qui peuvent causer une perte de conscience, comme dans des locaux frigorifiques, des fonderies ou au contact de lignes haute tension
  • Les postes à responsabilité impliquant par exemple des tâches de veille, de surveillance ou de pilotage dont le manque d’attention peut avoir de graves conséquences par la suite
  • Les métiers présentant un risque quotidien d’agression comme les contrôleurs de transport en commun, les installateurs de radar ou encore les huissiers

Pourquoi s’en servir?

Les situations où s’en servir

Le dispositif permet d’assurer à la fois la sécurité, soit le risque de blessure, et la sûreté, soit le risque d’agression, des travailleurs isolés. Ainsi, les situations de déclenchement sont variées.

Par ailleurs, le système peut aussi être maîtrisé et déclenché de manière préventive. Par exemple, quand un travailleur sait qu’il va passer en zone blanche, où il n’y a pas de réseau, il peut prévenir combien de temps ça va durer. Cela permet aux contacts d’urgence à la fois de ne pas s’inquiéter pour rien mais aussi de commencer à s’inquiéter à partir d’un certain temps. Ou bien si le travailleur monte sur une échelle, il faut déclencher le dispositif juste avant de monter puis le désactiver une fois redescendu et en sécurité.

Réglementation sur la protection du travailleur isolé

En plus de l’aspect moral, assurer la protection des travailleurs fait partie des obligations légales de leur employeur.

En effet, en vertu de l’article L230-2 de la loi n°91-1414 du 31 décembre 1991 (Code du Travail), l’employeur a l’obligation générale d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale des travailleurs de l’établissement, y compris les travailleurs temporaires ».

Les chefs d’entreprise concernés par le travail isolé doivent également se conformer à l’article R237 du décret n°92-158 du 20 février 1992 (Code du Travail) qui exige que « Lorsque l’opération est exécutée de nuit ou dans un lieu isolé ou à un moment où l’activité de l’entreprise utilisatrice est interrompue, le chef de l’entreprise extérieure concerné doit prendre les mesures nécessaires pour qu’aucun salarié ne travaille isolément en un point où il ne pourrait être secouru à bref délai en cas d’accident », ainsi qu’à l’article R4543-19 : « Un travailleur isolé doit pouvoir signaler toute situation de détresse et être secouru dans les meilleurs délais ».

Ainsi, l’employeur doit évaluer les risques encourus par un travailleur isolé et prendre les mesures de prévention nécessaires, en cohérence avec les principes généraux de prévention.

« A la suite de cette évaluation, l’employeur met en œuvre les actions de prévention ainsi que les méthodes de travail et de production garantissant un meilleur niveau de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs. Il intègre ces actions et ces méthodes dans l’ensemble des activités de l’établissement et à tous les niveaux de l’encadrement » (article L4121-3 du Code du travail).

Articles similaires

Actualités My Keeper

Différencier les alertes :Guide pratique pour une réponse efficace

Différencier les alertes est crucial pour garantir une réaction appropriée à chaque situation.
Chaque alerte nécessite une réponse spécifique afin de permettre une intervention rapide et efficace des secours et/ou des forces de l’ordre.

Actualités My Keeper

Économisez avec SecurIT sans Compromis !

Economisez tout en restant en sécurité. Les avancées technologiques dans le domaine de la sécurité ne cessent de redéfinir la manière dont nous protégeons nos

Notre chaîne Youtube

Vous appréciez notre contenu ?

Abonnez vous à notre newsletter mensuelle

Recevez nos derniers articles en matière de sécurité mais aussi nos actualités et offres en cours !